Voyage écolo ?

L’écologie est une préoccupation qui a pris de plus en plus de place dans notre vie ces dernières années. Minimalisme, zéro-déchet, récup’ et achat d’occasion, tri sélectif, produits ménagers et d’hygiène maison, éradication du plastique de nos vies (et il y a du travail !) …. autant de thèmes chers à nos cœurs.

Aussi lorsque l’idée du voyage a germé, on s’est demandé comment allier tous ces aspects. On ne va pas se mentir, voyager à bord d’un véhicule utilisant les énergies fossiles n’a rien d’écologique ! Pour voyager écolo, il faut se promener à pied, à vélo ou bien à dos d’âne.

Mais avoir sa petite maison roulante présente aussi ses avantages : on peut cuisiner des produits frais et continuer à fabriquer nos cosmétiques et produits ménagers maison, ce qui permet de réduire nos emballages en tout genre. Nous pourrons avoir des toilettes sèches à bord, ce qui représente une vraie économie d’eau. Vous l’aurez compris, le but est de limiter au maximum notre empreinte écologique, pas pour se donner bonne conscience, mais parce que c’est important pour nous, comme ce voyage l’est tout autant.

 

Alors concrètement, voyager écolo, ça veut dire quoi ?

Au niveau alimentation, nous fréquentons déjà de moins en moins les grandes surfaces. Nous préférons les magasins proposant des produits en vrac et donc sans emballages. Pendant le voyage nous continuerons sur notre lancée : manger local et de saison, se fournir sur les marchés, et éviter au maximum les grands magasins ^_^

Nous emporterons nos contenants en verre vides et espérons pouvoir les remplir au fil du parcours.

Notre vaisselle ne sera pas constituée de plastique mélaminé, mais d’inox ou de fibres végétales. Idem pour les verres / tasses / bols etc… C’est tout aussi léger que du plastique (en camping-car, le poids des choses emportées à son importance pour ne pas dépasser notre poids total autorisé en charge 😉 ) mais bien meilleur pour nous et notre planète.

Pas d’essuie-tout jetable, que du lavable comme c’est déjà le cas à la maison. Des bons vieux chiffons !

 

Dans notre salle de bain, pas de cotons démaquillants ou de coton-tiges jetables. Des carrés en tissu lavables feront très bien l’affaire. Pas besoin non plus de gel douche et de shampoing en bouteille plastique : nous fabriquons déjà nos propres savons. Idem pour notre déodorant. D’ici là j’espère trouver une bonne recette de dentifrice maison, car mon premier essai ne s’est pas montré très concluant, comprenez que les enfants ont grimacé sévère !

Des toilettes sèches seront installées en lieu et place des toilettes chimiques « classiques » des camping-cars. Déjà parce que ça sent mauvais, ensuite parce que c’est la misère à vider, et surtout parce qu’il y a déjà un moment que nous trouvons assez bizarre de faire nos besoins dans de l’eau potable. Donc nous nous réjouissons de passer aux toilettes sèches et de chercher de la sciure tout au long de notre aventure (mode challenge ON).