On a trouvé notre future maison roulante !

Bonjour à tous !

Aaaaaah comme je les ai rêvé ces quelques mots ! On avait peur de ne pas trouver notre véhicule, puis quand on a lu l’annonce, on a eu peur de se lancer et puis…. on s’est lancé ! Je vous raconte ?

Concorde Iveco La Smalaventure

Voici plusieurs mois qu’on squatte le site Le bon coin, ainsi que celui d’Automobile.fr. Littéralement, je crois avoir passé mes journées entières sur ces sites à la recherche de la perle rare. Les mois passent et les bonnes occasions se comptent sur les doigts d’une main: à chaque fois un de nos critères est absent et on hésite. Le prix, le nombre de Km, le Ptac, la propulsion, le nombre de places carte grise…. On finit par se demander si on ne recherche tout simplement pas le Saint Graal !

Et puis un jour ….

Un camping-car situé en Allemagne, pile dans notre budget et répondant à pas mal de nos conditions. J’envoie un mail à l’importateur avec qui on échange depuis plusieurs mois pour lui demander son avis et combien cela nous coûterait de réaliser l’importation. Importation incluse (passage aux mines, mise en conformité, carte grise etc), à condition d’aller le chercher nous-mêmes par contre, on reste dans nos prix.

 

Après plusieurs mails échangés entre le vendeur, l’importateur et nous, on se jette à l’eau et on décide de craquer notre PEL.

Quand je vois qu’il m’a fallu 3 jours pour sortir 15000€ alors qu’il a fallut seulement 5 min à Mme Grey (50 nuances) pour sortir 5 millions de dollars, je me dis que je me suis ou trompé de banque, ou trompé de mari !

 

Blague à part, les démarches pour sortir cette somme en liquide ont été assez faciles. Et heureusement car nous n’avions pas vraiment d’autre solution : les allemands n’ont pas de système de chéquiers et il était impensable de virer même une partie de cette somme à un parfait inconnu vivant à 900Km de chez nous.

 

Le temps de m’arranger avec mes collègues pour avoir des jours de congé (merci Margot) et de trouver où placer nos 2 grands enfants (merci Cristina et Nathalie), et on s’organise.

Nous sommes partis un lundi soir après le travail, avec Jérôme et nos 2 plus jeunes enfants. Jérôme a roulé toute la nuit et nous sommes arrivé en Allemagne du côté de Brême vers 6h30. Comme nous n’avions rdv qu’à 9h avec le vendeur, on s’est posé dans un coin de forêt pour que Jérôme puisse se reposer un peu. A ce moment un peu d’appréhension : faire toute cette route, avec 15000€ en liquide sur nous, pour rencontrer un mec qu’on se connait pas, par le biais d’un autre mec qu’on ne connait pas non plus ? Serions-nous tombé sur la tête ? Et si c’était un piège ? Et si le camping-car, contrairement à ce que nous a dit le vendeur, est en piteux état avec un énorme trou dans le plancher ? Et si on avait fait la route pour renter bredouille ?

Mode psychotage ON ! Mais la vie n’est elle pas faite de risque ?

 

Vers 8h on a cherché une boulangerie pour pouvoir prendre un petit déjeuner bien mérité. A 9h on s’est présenté chez Werner, le propriétaire du camping-car. Il neige, il fait froid. On visite le camping-car avec des papillons dans le ventre. Les petits sont surexcités (pensez-vous!).

Après 1h de visite où Werner nous montre comment fonctionne le véhicule, les différents équipements présents dans la cellule etc… on se met au chaud chez lui pour commencer à remplir la paperasse et se délester de notre argent.

Après un crochet à sa banque pour vérifier qu’on ne lui a pas refiler des billets de Monopoly, Werner nous emmène à la préfecture où commence le ballet des bureaux:

-premier bureau pour payer les nouvelles plaques provisoires qui seront misent sur le véhicule pour nous permettre de le ramener en France.

-deuxième bureau pour donner tous les papiers nécessaires.

-troisième guichet pour payer l’assurance provisoire du véhicule.

-retour au premier bureau pour récupérer les plaques.

– retour au deuxième bureau pour finaliser la vente.

Ça parait compliqué comme ça mais en 1h tout était réglé. Werner a été super et a traduit pour nous (on ne parle pas un mot d’allemand). Et comme il ne parlait pas français, on parlait en anglais. Simple je vous dis ^^

 

Nous partons de chez Werner le mardi vers 13h, Jérome au volant de notre future maison roulante et moi à bord de la Yaris qui nous a emmené jusqu’en Allemagne. On s’arrête pour déjeuner au bord d’un petit chemin, entouré d’immenses éoliennes. On en profite pour passer le camping-car au peigne fin. On ouvre tous les placards, on regarde dans les moindres recoins, on touche, on explore, on s’imprègne . La fatigue aidant, on est moins euphoriques que ce qu’on aurait cru. Les défauts de vieillesse nous sautent aux yeux, Jérôme me dit que les vitesses sont dures à passer, que les freins sont à priori pas très efficaces, bref l’ambiance est un peu morose.

 

Nous reprenons la route pour quelques heures puis on se pose pour notre premier bivouac: un petit coin de nature perdu dans la campagne allemande le parking tout bétonné d’une magnifique zone industrielle, le bivouac le plus pourri dans l’histoire des bivouacs ! Mais pour notre défense, on est crevé après notre nuit blanche de la veille, les petits sont fatigants, donc on a fait au plus simple/rapide.

 

Dehors il fait -10°C et le chauffage au gaz nous aidera à passer une nuit plutôt douce et agréable. Les petits ont dormi dans la capucine et nous sur le grand lit du fond. Nous reprenons la route le mercredi et nous n’arriverons chez nous que bien tard dans la soirée. Après avoir récupérer nos grands, nous mangeons pour la première fois tous les 6 ensemble dans le camping-car. Les grands sont totalement surexcités et approuvent notre choix (ouf, ça m’aurait fait mal au cœur de devoir le ramener en Allemagne !)

 

Le lendemain, jeudi donc, Jérôme repart avec le véhicule direction Orléans où attend l’importateur pour continuer les démarches. Puis il dormira chez son oncle et sa tante qui habite tout près, pour revenir par le train le lendemain, soit vendredi. Quelle épopée !

 

Finalement nous ne regrettons pas notre choix. Nous avons hâte de récupérer notre véhicule et de pouvoir commencer son aménagement en vue du voyage.

 

Dans un prochain post je vous parlerais plus en détail de la bête, avec la vidéo de présentation et quelques photos supplémentaires.

 

A très vite

8 commentaires sur « On a trouvé notre future maison roulante ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s